Les maîtres d’ouvrage invités à renégocier les contrats en incluant les surcoûts liés aux mesures sanitaires

Le Premier ministre a fait passer une circulaire dans laquelle il encourage la maîtrise d’ouvrage d’État à donner l’exemple pour intégrer une partie de ces frais engendrés par la protection face au Covid-19 sur les chantiers.

Si beaucoup de professionnels s’inquiètent du surcoût causé par les mesures de précaution sanitaires nécessaires au bon déroulement des chantiers, le Premier ministre a publié une circulaire afin d’inviter les maîtres d’ouvrage à renégocier les contrats de travaux en incluant cette nouvelle donnée. Cette circulaire se concentre uniquement sur ce qui est identifié par le gouvernement comme des surcoûts directs comme l’achat d’EPI.

Des surcoûts indirects « objectivés  » par un comité de suivi

En revanche, le gouvernement compte sur un comité de suivi pour, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire, « objectiver » les surcoûts indirects, notamment la nouvelle organisation du temps de travail des salariés, afin de servir de référence lors de futures négociations entre maîtres d’ouvrage et entreprises du BTP pour l’édition de contrats de travaux.