Énergie : des bureaux moins consommateurs mais encore loin des objectifs…

L’Observatoire de l’immobilier durable (OID) publie son sixième Baromètre de la performance énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires. Si les résultats sont encourageants, ils restent encore insuffisants au vu des objectifs fixés.

Ce baromètre 2017 permet de comparer la réalité du terrain aux objectifs globaux fixés par les plans et politiques publiques, notamment par le Plan Climat et les feuilles de route concernant l’économie circulaire et la rénovation énergétique. Pour le parc de bureaux, un panel de 1 790 bâtiments ont été analysés. L’année 2017 marque une poursuite de l’augmentation de la performance énergétique : alors que l’indicateur global était de 429 kWhEP/m².an en 2016, il atteint 422 kWhEP/m².an cette année. Une évolution qui confirme la tendance à la baisse de 2 % par an des consommations réelles en énergie primaire des bâtiments de bureau à climat normal. Cependant cette tendance n’est pas assez forte, car pour atteindre l’objectif attendu du décret tertiaire de – 40 % de consommation d’ici 2030, il s’agit d’atteindre 257 kWhEP/m².an, objectif qui apparaît alors extrêmement ambitieux…

Une consommation influencée par divers facteurs

L’OID relève que la typologie du bâtiment, déterminée selon la période de construction, est le principal paramètre influençant les consommations énergétiques des bureaux.

Parmi les autres facteurs, les certifications peuvent également impacter les consommations énergétiques. En effet, les bureaux ayant une certification en construction ou rénovation ont une consommation moyenne de 398 kWhEP/m².an, soit en-dessous de la moyenne. Parmi les données récoltées, on note que 24 % des bâtiments certifiés sont situés dans Paris QCA, 20 % à La Défense ou dans le Croissant Ouest, et 51 % ont une surface supérieure à 10 000 m². Les bâtiments de bureaux ayant un label de performance énergétique ont quant à eux une consommation moyenne de 326 kWhEP/m².an.

Autre résultat à souligner, la consommation des bureaux rénovés est inférieure de 12 % à la consommation moyenne des bureaux. Les bureaux rénovés depuis 2008 ont une consommation moyenne de 370 kWhEP/m².an.

Article en lien