EnerJ-meeting : quid des protections solaires ?

EnerJ-meeting ouvrait ses portes ce mardi 7 septembre au Palais Brogniart à Paris sur le thème «construire et rénover, objectif 2050». Si les protections solaires n’étaient pas franchement mises à l’honneur, quelques start-up commencent à être sensibilisées à leur efficacité énergétique et environnementale.

Reporté à plusieurs reprises pour cause de Covid 19, le Salon EnerJ-meeting a finalement ouvert ses portes ce mardi 7 septembre au Palais Brogniart, Place de la Bourse à Paris pour une journée dédiée aux prescripteurs et décideurs, maîtres d’ouvrage et maîtres d’oeuvre.

Journée de l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment, EnerJ-meeting est un rendez-vous annuel organisé depuis 2017 sous le haut patronage d’Emmanuel Macron, avec le soutien du gouvernement, du CSTB, de l’Ademe et du Plan Bâtiment Durable. Avec à son actif 40 partenaires acteurs de la transition énergétique, l’édition 2021 avait pour thème «construire et rénover, objectif 2050». La rédaction de Technic’baie a fait le déplacement et constaté à nouveau que la reconnaissance des protections solaires dans l’efficacité énergétique et environnementale des bâtiments tertiaires et résidentiels n’en est encore qu’à ses balbutiements. Quand bien même le positionnement « objectif 2050 » renvoie clairement à une réduction drastique des émissions de CO2.

Une présence vraiment discrète…

Mermet et Serge Ferrari, fabricants de toiles techniques, étaient au rendez-vous parmi les quelques 100 exposants présents qui comptaient aussi K-Line en équipements de la baie.

Mais chez les start-up de la data, du digital et de l’intelligence artificielle œuvrant pour l’efficacité énergétique et environnementale du bâtiment, l’immense majorité, outre les matériaux de construction biosourcés et l’isolation des façades, n’envisage que les équipements de chauffage et de climatisation dans la lutte contre le changement climatique, les préconisations de travaux en rénovation ou même en vue de l’application de la RE 2020. La question du confort d’été et de la prise en compte des protections solaires pour réduire l’impact carbone des bâtiments, suscite généralement étonnement et incompréhension au village des start-up porteuses d’innovation technologiques, y compris chez certains « spécialistes » de la RE 2020 offrant des solutions de calcul d’ACV dynamique.

Des raisons d’espérer !

« Le sujet sera pris en compte dans les 12 mois » affirme cependant Henri de Noblens, co-fondateur de Homeys.io. Spécialiste de l’analyse de données, Homeys.io développe une suite de solutions pour réduire la facture énergétique des logements en France grâce aux données recueillies via les compteurs et objets connectés de l’habitat collectif et individuel.

Du côté de Urbs, issue de l’école des Mines de St-Etienne, la question du confort d’été enthousiasme. Spécialisée dans le développement d’outils numériques et le traitement des données territoriales, la jeune entreprise innovante se positionne comme « facilitateur et accélérateur de la transition énergétique, solidaire et numérique des territoires, spécifiquement sur le segment du bâtiment et de l’habitat« . Elle a créé le 1er observatoire des données de l’habitat et de la rénovation énergétique. Baptisé IMOPE, il est opérationnel et réplicable partout en France et permet de visualiser les zones de surchauffe d’un territoire, bâtiment par bâtiment.

Une conférence dédiée à l’efficacité énergétique des toiles de stores

Enfin, l’une des 80 conférences proposées lors de cette journée et animée par Claire Foucher (Responsable prescription Mermet S.A.S) et Elena Konopleva, (Chargée de prescription Ile-de France chez Mermet et Smart solar shading Advisor), avait pour thème : « Les stores toiles au service de l’efficacité énergétique des bâtiments« .

Franck Taldu, nouveau responsable commercial et proscreen France de Mermet

Selon Franck Taldu, nouveau responsable commercial et proscreen France de Mermet rencontré sur EnerJ-meeting, le chantier des écoles de Poissy équipées de stores extérieurs motorisés (dont nous avons parlé dans le numéro 85 de Technic’baie) était présenté lors de cette conférence.

J.B.
Photos : J.B. / Pyc Média