Les industriels du PVC s’engagent à recycler

Atteindre 100 % des plastiques recyclés d’ici 2025, c’est le but que fixe la Feuille de Route Économie circulaire (FREC) du 23 avril 2018. Le syndicat national de l’extrusion plastique (SNEP) – qui comprend la quasi-totalité des fabricants de profilés PVC – s’est engagé en octobre 2018 avec plusieurs objectifs : passer de 7,8 % d’utilisation de matières premières recyclées dans les profilés à 20 % en 2025; collecter et recycler 800 000 tonnes de matière par an d’ici 2020 en Europe; l’abandon du recours à l’enfouissement au profit des filières de recyclage et valorisation systématique des déchets; et mise sur le marché de fenêtres durables grâce au PVC recyclé.

Oui mais comment ? « C’est un processus à moyen terme » précise Éric Chatelain, délégué général du syndicat, « cela passe par des investissements, un process et un outillage qui incorporent davantage les matières recyclées. Il faut également mettre en place un système d’agrément des matières pour certifier leur qualité ». Parmi les initiatives plus concrètes déjà mises en place, le syndicat organise depuis 2015 une filière de 200 points de collecte de PVC en fin de vie et est membre du VinylPlus, programme européen de l’industrie du PVC en faveur du développement durable.

Il n’y a pas qu’en France que le recyclage du PVC devient un enjeu : Deceuninck, vient d’annoncer la mise en service d’une nouvelle installation de recyclage sur son site de Dixmude en Belgique. L’entreprise estime qu’elle pourra ainsi recycler jusqu’à 45 000 tonnes de matière plastique à long terme et d’éviter la mise en décharge ou incinération de plus de 2 millions de fenêtres par an.

Article en lien