Compensation pour le surcoût dû aux mesures de protection sanitaire sur les chantiers ?

Selon Jacques Chanut, président de la FFB, le redémarrage des chantiers engendre 10 à 20 % de surcoût, qu’il espère voir dédommagé par l’État et les maîtres d’ouvrage.

Interrogé dans l’Est républicain, le président de la FFB Jacques Chanut est revenu sur les frais engendrés par les mesures de protection sanitaire sur les chantiers. Selon le président de la FFB, l’achat d’équipements de protection nécessaires, mais également la gestion des déplacements avec pas plus de deux personnes par véhicule ou encore le temps d’installation rallongé à cause du port de gants, entre autres, engendreraient un surcoût de 10 à 20 % sur les chantiers.

 » Cela induit des pertes de productivité fortes. Même sur des chantiers qui redémarrent ou à redémarrer, nous savons que nous allons perdre de l’argent  » a déclaré Jacques Chanut, ajoutant  » dans nos prochains devis, nous allons devoir répercuter cette perte de productivité. Ces surcoûts doivent être partagés entre les maîtres d’ouvrage et l’État.  » Le président de la FFB a notamment proposé une prise en charge par les pouvoirs publics d’un certain  nombre de charges et taxes que le BTP doit payer, sans préciser à quels dispositifs il faisait référence.  » Ce n’est plus de l’inquiétude qui va s’installer chez nos entrepreneurs mais du désespoir  «  a t-il conclu.