Lakal renforce son savoir-faire industriel

Nouveau chef d’équipe du traitement mécanique chez Lakal, Frank Trabert va renforcer les processus industriels et le savoir-faire en machines et systèmes automatisés du fabricant de volets roulants et portes de garage.

Née en 1924, Lakal a d’abord été une entreprise artisanale modeste, spécialisée dans la vente de profilés, avant de se lancer dans la commercialisation de produits finis sur l’ensemble du territoire français à partir de 2000. Basée à Sarrelouis en Allemagne, Lakal est passée de l’artisanat à l’industrie et rayonne aujourd’hui sur l’ensemble du marché européen. Le fabricant de volets et portes de garage PVC et aluminium, standard ou sur-mesure, développe aussi une offre de brise-soleil orientables et moustiquaires. Il propose notamment des gammes spécifiques pour la rénovation et s’appuie sur un partenariat solide avec Somfy pour développer ses solutions connectées. Afin de poursuivre sa transition, Lakal a récemment nommé à la tête de son équipe de traitement mécanique, Franck Trabert, contremaître industriel reconnu pour son savoir-faire dans les processus complexes, ainsi que dans les machines et systèmes automatisés.

«Je suis ravi de rejoindre Lakal. J’ai à cœur de mettre mes compétences à profit pour continuer la transition entamée par la société. Il ne fait aucun doute que l’automatisation et la flexibilité sont un investissement important pour l’avenir».

Franck Trabert, chef d’équipe du traitement mécanique de Lakal.

De l’automobile aux volets roulants

Franck Trabert a œuvré 26 ans en tant que contremaître industriel au sein du groupe Nemak, dans la fonderie d’aluminium de haute technologie basée à Dillingen en Allemagne, à quelques encablures du siège de Lakal, tout près de la frontière franco-allemande. La fonderie de Dillingen est l’un des plus grands sites au monde de Nemak, un groupe spécialisé dans la fabrication de composants aluminium très complexes pour l’entraînement et la structure des véhicules ainsi que dans le domaine de la mobilité électrique. Ce groupe dont le siège se situe au Mexique emploie plus de 22000 personnes dans 38 sites de production sur cinq continents. Fort de sa solide expérience de la haute technologie industrielle, Franck Trabert a rejoint Lakal à la fin de l’année 2020. «C’est un réel enrichissement de pouvoir apporter l’expérience d’autres industries dans notre production […] Grâce à ses connaissances sur ces processus complexes et ses recherches, Franck Trabert nous apportera des réponses et nous permettra un réel pas en avant» se félicite Yannick Gross, directeur général de Lakal. J.B.