Le Bâtiment parle d’une seule voix pour demander à l’État d’interdire le démarchage téléphonique

Closeup of male hand dialing a phone number making a business or personal phone call.


La CAPEB, la FFB, Qualibat, Qualifelec et Qualit’EnR demandent au gouvernement de prendre des décisions immédiates et drastiques pour lutter contre la prospection commerciale de consommateurs par voie téléphonique, réalisée par des centres d’appels externalisés pour les travaux de rénovation énergétique.

« Ces plateformes téléphoniques qui, par le comportement inadmissible de certaines d’entre elles, détruisent la confiance des français envers le plan de rénovation énergétique soutenu par les pouvoirs publics. Elles portent atteinte au sérieux et à la compétence des acteurs et des entreprises du bâtiment », disent d’une seule voie les représentants des entreprises du Bâtiment et du label RGE. « Certains particuliers, lassés, finissent par céder, devant tant d’insistance, avec la plupart du temps les résultats suivants : le ménage n’a pas droit aux aides annoncées, le ménage n’a pas clairement connaissance des engagements qu’il a pris en signant certains documents, les travaux ne sont pas réalisés ou mal réalisés, l’entreprise qui a réalisé les travaux, soit disparaît peu de temps après, soit n’est pas habilitée à réaliser les travaux car non titulaire d’une qualification RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).… »

Pour que cesse le démarchage téléphonique abusif et afin de parfaire le dispositif de lutte anti-fraude, ils demandent donc au gouvernement, non pas de l’encadrer et de le surveiller, mais tout bonnement de l’interdire.