Le démarchage téléphonique peut vous coûter cher

500.000 euros c’est le montant de l’amende que la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) vient d’infliger à la société Futura internationale, spécialisée dans l’isolation thermique des domiciles des particuliers. La raison ? Démarchage abusif, ou non-respect des « droits des personnes sollicitées dans le cadre d’opérations commerciales » et vu « le nombre des manquements, leur persistance et leur gravité ». Elle indique avoir été saisie par une personne régulièrement démarchée par cette société au téléphone et qui avait demandé plusieurs fois de ne plus l’être.

En octobre 2018, la Présidente de la CNIL a ainsi mis en demeure la société de se mettre en conformité au règlement général sur la protection des données (RGPD), en lui demandant d’adopter les mesures correctives nécessaires. La CNIL n’a pas reçu de réponse satisfaisante à cette mise en demeure et la Présidente de la CNIL a donc décidé d’engager une procédure de sanction.

En outre, le contrôle a permis de constater de nombreux autres manquements. Les fichiers de la société contenaient plusieurs commentaires excessifs concernant des clients, ou relatifs à leur état de santé. Les personnes n’étaient pas non plus correctement informées du traitement de leurs données personnelles, ni même souvent de l’enregistrement de la conversation.

Le 12 novembre dernier, le gouvernement a annoncé son intention de renforcer les contrôles et avait même envisagé l’interdiction pure et simple du démarchage téléphonique sur la rénovation énergétique.