Les passoires thermiques divisent le Sénat

Le sort des passoires thermiques a divisé le Sénat. Un amendement a ajouté un seuil de consommation énergétique maximale pour qu’un logement soit déclaré « décent ». (art. 3 bis). Les logements de catégories F et G seraient visés à compter de 2023. Le gouvernement s’est engagé à les éradiquer d’ici 2028.

Des députés tels que Sophie Primas – présidente LR de la commission des affaires économiques – ont considéré cette mesure comme trop offensive dans un contexte de crise de logements. Cela conduirait à la suppression de « 500 000 logements » du parc locatif.

Prochaine étape, le 25 juillet 2019 avec la réunion de la commission mixte paritaire qui sera chargée de proposer un texte.

Article en lien