Loi anti-gaspillage : le Sénat dit oui à la filière REP dans le bâtiment

Le Sénat a adopté en première lecture, vendredi 27 septembre, le projet de loi anti-gaspillage et pour une économie circulaire. Le texte a été voté à l’unanimité moins une voix.

Parmi les mesures validées par le Sénat, l’on retrouve la mise en place d’une série de nouvelles filières à responsabilité élargie des producteurs (filières REP), reposant sur le principe pollueur-payeur. Il est ainsi prévu à partir de 2022 une nouvelle filière REP pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment. Ces déchets seront repris sans frais, s’ils sont au préalable triés.

La FFB est farouchement opposée à la création d’une filière REP dans ce secteur. La Fédération prône en effet un système pris en main directement par les professionnels du secteur à l’instar du recyclage du verre plat
de déconstruction et de rénovation.

Les professionnels soulignent notamment le coût exorbitant lié à la REP :  » près de 2 milliards d’euros par an, une facture qui impacterait de facto les coûts de la construction ». En outre, ils rappellent qu’aucune analyse d’impact économique sérieuse n’a pu être faite sur les conséquences d’un basculement général des produits et matériaux de construction dans un système REP. Ils soutiennent ainsi une approche différenciée de la problématique en s’appuyant sur l’analyse de la performance environnementale des filières existantes.

Il ne s’agit encore que d’une première lecture du projet de loi. Le texte va à présent est retransmis à l’Assemblée Nationale.

Article en lien