Le marché de la fenêtre porté par le neuf

Après le cabinet d’études MSI, c’est au tour des consultants de TBC Innovations de confirmer la reprise du marché de la fenêtre. Après sept années de baisse consécutives entre 2009 et 2015, la croissance constatée en 2016, s’est consolidée en 2017. TBC Innovations estime un marché des fenêtres en volume, en progression de plus de 4%. Principaux moteurs de cette croissance : les secteurs de la promotion immobilière et de la construction neuve. « L’activité soutenue de la promotion immobilière et la relance de l’économie poussent les mises en chantiers de logements collectifs et de maisons individuelles diffuses ou groupées », explique la société de conseils. Selon la base statistique Sitadel2 du Ministère de la Transition écologique et solidaire, les mises en chantier de maisons individuelles affichent une progression de 13,4% sur l’année 2017 et celles de logements collectifs sont en progression de + 17,3%. Un dynamisme qui profite directement au marché des fenêtres qui connaît en 2017 une croissance à plus de 10% dans la construction neuve. L’ensemble des matériaux, excepté le bois, bénéficie des fruits de la reprise du marché. En volume de fenêtres posées, le PVC s’affiche toujours en tête alors que l’aluminium consolide ses positions. Il s’impose comme le second matériau du marché en volume et prend, en valeur, le leadership du marché en 2017.

Croissance atone sur la rénovation

Le constat est en revanche moins favorable pour la rénovation. Si elle reste le premier débouché de la filière, les professionnels s’accordent sur un début d’année 2017 assez tendu en rénovation résidentielle. Et malgré un dernier trimestre très dynamique, porté par l’annonce de l’arrêt du CITELe CITE est la contraction de Crédit d'Impôt de Transition..., la progression sur l’année peine à dépasser la barre du 1% de croissance. Sur ce front, les professionnels n’envisagent pas d’amélioration pour 2018. Pour 46% d’entre eux, l’arrêt du CITE constitue une menace qui risque de réduire le nombre de clients potentiels. Ils sont également 39% à imaginer une année 2018 en baisse sur ce débouché alors que 33% envisagent une année stable. « Si les évolutions du CITE et aides à la rénovation présentent un effet d’aubaine à court terme pour 2018, certains professionnels sont inquiets pour leur activité à plus long terme », notent les consultant de TBC Innovations.

Sur le créneau du neuf, les répondants se montrent un peu plus optimistes que les années précédentes. Ils restent néanmoins prudents, 28% des personnes interrogées préférant de ne pas se prononcer. Les professionnels sont 26% à imaginer une année 2018 en hausse sur le débouché du neuf pour les fenêtres. 32% envisagent une année stable et 14% une baisse d’activité.

Article en lien