Mariton change de dimension

Le 28 mars dernier, Mariton célébrait son 70ème anniversaire. Parti d’une menuiserie/ébénisterie, ce groupe s’est imposé sur le marché de la protection solaire et de la moustiquaire sur mesure. La présidence en est à sa troisième génération : depuis octobre dernier, c’est Sabine Mariton, petite fille du fondateur Jean Mariton, et fille d’Yves Mariton – parti à la retraite – qui a pris les rênes de l’entreprise de 70 salariés à Saint-Chamas. Mais cette fois-ci, elle n’est pas seule : elle fait partie d’un comité de direction qu’elle partage avec Yoann Deltorre et Sandrine Navarro.

Objectif : 15 millions de chiffre d’affaires pour 2022

Mais le grand changement qui a fait passer l’entreprise dans une nouvelle dimension, c’est l’arrivée d’un pool d’investisseurs financiers – Connect, Sofipaca et Bpifrance – comme principaux actionnaires. L’ambition : passer d’un chiffre d’affaires de 12 à 15 millions d’euros d’ici trois ans. « Nous voulons accentuer notre leadership sur la moustiquaire et être considéré comme le fournisseur ayant le service le plus performant sur notre marché » annonce Christelle Aymé, responsable communication de Mariton. Et pour cette dernière, le challenge est réalisable. « Nous travaillons sur des innovations tous les ans sur nos gammes moustiquaires pour apporter des facilités de pose et plus d’ergonomie et d’esthétisme au client final. Il y a en outre une meilleure prise de conscience de l’environnement. Les gens se détournent des sprays pour des solutions plus écologiques telles que les moustiquaires ». Un marché qui pourrait être porteur avec la prolifération du moustique tigre dans de nouvelles régions en France.

Il en est de même pour les stores : « Les particuliers sont devenus sensibles à la décoration intérieure et plus curieux en effectuant leurs propres recherches sur les stores. Nous voulons donc leur apporter davantage d’information » déclare la responsable communication.

Usine de Mariton à Saint-Chamas (13)

Article en lien