Marjolaine Meynier-Millefert élue présidente de l’Alliance HQE-GBC

Députée de la 10ème circonscription de l’Isère depuis 2017, Marjolaine Meynier-Millefert est une figure politique bien connue des acteurs du bâtiment car très présente sur le terrain, en tant que Vice-présidente de la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire. Elle vient d’être nommée Présidente de l’Alliance HQE-GBC.

Un engagement fort dans la rénovation énergétique…

Marjolaine Meynier-Millefer a également été rapporteure de la Commission d’enquête sur l’impact économique, industriel et environnemental des énergies renouvelables, sur la transparence des financements et sur l’acceptabilité sociale des politiques de transition énergétique jusqu’en octobre 2019 puis rapporteure de juin 2020 à février 2021 de la mission d’information sur la rénovation thermique des bâtiments. Soucieuse de la prise en compte des préoccupations des professionnels et des réalités du terrain dans la mise en œuvre des politiques publique, elle a été particulièrement impliquée dans le plan de rénovation énergétique des bâtiments, appelant à voir le verre à moitié plein et à poursuivre les efforts pour la massification de la rénovation du parc de logement, notamment en s’appuyant sur les dispositifs d’aides comme MaPrimeRénov’ et le réseau Faire (Tout pour ma Rénov).

… et la construction neuve

Marjolaine Meynier-Millefert est aussi membre titulaire du Conseil Supérieur de la Construction et de l’Efficacité Energétique (CSCEE), qui a joué un rôle consultatif de premier plan dans l’élaboration de la RE 2020 dont la dernière mouture présentée le 18 février a finalement abouti à une forme de consensus avec les professionnels du bâtiment.

L’Alliance HQE-GBC, association dont elle se retrouve Présidente aujourd’hui a été créée en 1996 à la demande de l’Etat, pour piloter des travaux d’innovation collaborative et prospective en faveur de la conception et de la construction durable du bâtiment et de la ville de demain. Cette association est membre français du World Green Building Council (World GBC), une association mondiale qui regroupe des professionnels engagés dans la construction durable dans plus de 74 pays. Reconnue d’utilité publique en 2004, l’Alliance HQE-GBC a commencé depuis cette date, à développer les FDES (Fiches de Déclaration Environnementales et Sanitaires) des produits de construction et les PEP (Profils Environnementaux Produits) des équipements de construction. Depuis 2011,  elle assure un rôle de propriétaire-gestionnaire de la base INIES qui met à disposition les FDES, les PEP, des données de services (énergie, eau…) et des inventaires de cycle de vie des matériaux, conformes aux exigences réglementaires françaises et prenant appui sur les normes françaises et européennes. Cette base INIES est au cœur de la mise en œuvre de la RE 2020 qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022 pour les logements, puisque les données environnementales de ces fiches et profils sont utilisées dans le calcul de l’impact carbone des bâtiments dans le cadre de la RE 2020.   

«Je suis très honorée que les membres aient choisi de me confier la présidence de cette association dont les travaux, depuis sa création, n’ont cessé de faire référence et de contribuer à la prise en compte de la dimension environnementale des bâtiments bien avant la prise de conscience collective que l’on connaît aujourd’hui. Chacun des présidents de l’Alliance HQE-GBC a apporté sa pierre à l’édifice et j’aurai à cœur d’en faire autant. L’Alliance sera pleinement engagée auprès du gouvernement pour contribuer à développer une approche encore plus globale et multicritères et pour compléter la prise en compte indispensable de la sobriété énergétique et la réduction de l’empreinte carbone du secteur. L’Alliance s’efforcera d’être un trait d’union entre les échelles locales, nationales et internationales, en faisant vivre les partenariats et les discussions entre tous les acteurs. La coopération est dans l’ADN de l’Alliance et c’est aussi une condition incontournable pour une transition environnementale réussie. Enfin, dans une période où les sujets se complexifient, l’expertise technique et scientifique doivent continuer de nous guider dans la manière d’inscrire nos ambitions dans la réalité, avec toujours le soin de rendre la démarche la plus démocratique possible»

Déclaration de Marjolaine Meynier-Millefert, en réaction à sa nomination à la Présidence de l’Alliance HQE-GBC.

J.B.