Les réactions à l’enquête UFC-Que Choisir sur les vendeurs de fenêtres

Des bénévoles de l’association UFC Que choisir ont mené une enquête sur les stands des vendeurs de fenêtres et d’installations photovoltaïques. Ils se sont fait passer auprès de 500 magasins et stands en foires pour des clients désireux de réduire leur facture énergétique en remplaçant leurs anciennes fenêtres et en installant des panneaux photovoltaïques en autoconsommation. Les résultats de l’enquête ont été publiés dans le numéro d’avril et le constat est sévère. Selon l’association, près de six professionnels sur dix (58 %) auraient refusé de remettre un devis à l’issue de l’entretien?; pour un même besoin, le prix proposé aurait varié du simple au quadruple pour les fenêtres (de 4?400 à 18?500 euros) et du simple au triple pour le photovoltaïque (de 2?000 à 7?000 euros par kWc2)?; 16 % des commerciaux auraient promis à ces bénévoles une baisse drastique de leur facture énergétique, sans avoir visité leur logement?; et 25 % des commerciaux auraient proposé aux enquêteurs des fenêtres moins efficaces que l’étalon en matière de performance thermique pour le label RGE. Sur la performance thermique, Jean-Luc Marchand, porte-parole du Pôle Fenêtre FFB, a réagi auprès de l’association le 28 mars dernier pour dénoncer leurs résultats erronés. En cause?: les critères établissant la performance thermique n’auraient pas été correctement pris en compte. La revue s’est en effet uniquement basée sur « des coefficients Uw inférieurs ou égaux à 1,3 W/m².K et Sw supérieurs ou égaux à 0,3 ». Or le délégué général rappelle que « les performances des fenêtres éligibles au CITE telles que définies par le bulletin officiel des impôts (article 18 bis) sont 2 couples possibles Uw/Sw?: soit Uw?1,3 et Sw ?0,3, soit Uw?1,7 et Sw ?0,36 ». Les enquêteurs ont donc considéré comme « non-conformes » des fenêtres qui l’étaient. Sur France Info TV le 27 mars, Jacques Chanut, président de la B, est encore plus direct?: « Qu’appelle-t-on un professionnel?? Juste un magasin sans ouvrier pour poser?? Je considère que ce n’est pas un professionnel du bâtiment. Tant mieux s’il n’y a pas de devis quand il n’y a pas de déplacement. Il est inimaginable dans nos métiers de pouvoir faire un devis sans se déplacer. Quelqu’un qui vous fait un devis par internet, je n’y crois pas une demi-seconde ». Affaire à suivre…

Article en lien