Rénovation énergétique : + 20 % de plaintes sur les pratiques trompeuses en un an

Le gouvernement a présenté aux associations de consommateurs le bilan des contrôles menés par la direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).

Ces contrôles ont mis en évidence un nombre élevé de pratiques trompeuses dans le domaine de la rénovation énergétique (travaux d’isolation, pose de panneaux solaires, etc.). Selon le ministère de l’Economie, un nombre croissant de signalements de consommateurs ont été reçus par les services de l’État : 1 770 plaintes ont été enregistrées par les services de la DGCCRF d’août 2018 à août 2019, soit une hausse de 20 % en un an.

1 entreprise sur 2 ne respecte pas la protection des consommateurs

Au cours de l’année 2018, les enquêteurs ont également contrôlé 469 établissements (entreprises du bâtiment, prestataires, démarcheurs, sous-traitants, artisans, associations, établissements de crédit, sociétés de domiciliation). Plus d’une entreprise contrôlée sur deux (56%) ne respectait pas pleinement les règles de protection des consommateurs. « De nombreux manquements ont été mis en évidence, notamment des pratiques trompeuses aux conséquences économiques fortement préjudiciables aux consommateurs et des campagnes de démarchage très agressives » a déclaré la Secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher.

À la suite de ces contrôles, 180 procès-verbaux ont été adressés à la Justice pour que des suites pénales soient données aux manquements identifiés. Le gouvernement a d’ailleurs annoncé le renforcement des contrôles de la DGCCRF « en usant de tous les moyens d’action mis à leur disposition ».

Article en lien