Serge Ferrari dégaine une membrane anti-covid

Le Groupe Serge Ferrari, spécialisé dans le tissu et la toile, annonce avoir développé et breveté une technologie destinée à ses membranes composites pour réduire la charge virale des coronavirus. Cette dernière est réduite à hauteur de 95% après un quart d’heure de contact, et près de 99,5% après une heure de contact, par rapport à une membrane non-traitée. Cette technologie a été testée par le laboratoire indépendant VIRHEALTH basé à Lyon et spécialisé dans les applications virucides des technologies de décontamination/désinfection.


« Ce sont les propriétés antivirales de l’argent que nous avons identifiées et utilisées pour développer des formulations innovantes appliquées à nos membranes, dont la fonctionnalité a été validée avec le laboratoire indépendant VIRHEALTH. Tout notre savoir-faire a résidé dans les formulations de ce traitement et dans son application industrielle. » souligne Philippe Espiard, directeur Recherche et Développement du Groupe Serge Ferrari. 

Appliquée sur les membranes et associée aux autres mesures de prévention sanitaire, cette technologie pourrait contribuer à sécuriser les surfaces dans les lieux établissements recevant du public ou à forte fréquentation tels que les établissements de santé, les écoles, les crèches ou encore les bureaux, les commerces, les espaces culturels et de loisirs ainsi que les transports en commun

Le groupe nourrit avec cette membrane de grandes ambitions dans les mois qui viennent…