Urban Canopée compte végétaliser les villes

La start-up Urban Canopée (issue des laboratoires de l’école des Ponts et Chaussées) a été élue Grand Lauréat du second Challenge Start-ups Construction Tech le 27 juin dernier. Le jury a été convaincu par sa solution de végétalisation connectée, appréciant « la conception technologique par ossature légère [qui] permet de couvrir de large zone tout en respectant les contraintes techniques des bâtiments, ce qui est primordiale dans des espaces contraints ».

Le principe : un pot connecté avec une réserve d’eau, des plantes grimpantes, une box pour irrigation sur le côté avec un algorithme d’irrigation et une grille sur laquelle se déploient les plantes. Et pour la structure, des joncs en matériaux composites permettant les connexions. « Cela permet de faire une grille aux formes et tailles souhaitées » explique l’une des co-fondatrices de la start-up, Elodie Grimoin.

A la conquête des sols, toits et façades

Ainsi un premier modèle pour le sol se commercialise déjà. Un autre pour le toit est en cours de R&D. « C’est exactement la même technologie qu’on adapte: le pot devient un bac plus petit avec une grille qui part sur le côté » illustre t-elle. Enfin, troisième modèle en perspective : les façades. « Le pot serait rectangulaire et posée au sol avec une grille verticale. Celle-ci serait parallèle au mur tout en faisant un mouvement de vague »décrit la Elodie. L’ avantage de sa solution pour les façades : « En principe, une toiture végétalisée requiert une couche de substrat partout sur le mur. De notre côté, comme il y a un pot en base, pas besoin de couche ».

Le végétal pour rafraîchir les villes

Elodie Grimoin espère bien que ces solutions contribuent à ce que la végétation se développe en ville et à retrouver des corridors écologiques.
« C’est la meilleure climatisation naturelle. Le végétal est un moyen pour rafraîchir les villes ». Pour évaluer l’impact des végétaux sur le bâtiment, la start-up a d’ailleurs posé des capteurs sur ses structures qui mesurent les températures. On pourra très prochainement retrouver ces plantes connectées dans un écoquartier de Marseille, la canopée de Toulouse et sur les toits d’une ferme urbaine à Rosny Sous Bois.

Article en lien