Pasquet menuiseries, engagé dans la valorisation et l’exploitation responsable de la filière bois

Pasquet menuiseries fait partie des fabricants mettant en place le nouveau référentiel de l’Union des fabricants de menuiseries, NF 297 relatif à la menuiserie-bois et approuvé par l’AFNOR en 2019*. Hugues De Forges, responsable BE et achats de l’entreprise justifie la démarche de son entreprise dans une tribune. Reprise d’extraits de ses propos dans cette interview.

Rappelez la nature de vos activités et la part que représentent les menuiseries en bois 

Nous fabriquons et distribuons des menuiseries extérieures en bois, aluminium, PVC, et mixtes Bois Aluminium, principalement sur le marché de l’habitat individuel en neuf. La société compte 590 collaborateurs répartis entre son site principal de production et siège social d’Argentré-du-Plessis, et ses deux sites dédiés à la production de menuiseries PVC à Val d’Izé et de volets roulants à Noyale sur Vilaine et son réseau de distribution en propre. Notre Chiffre d’affaires est de 50 millions par an dont 25 % en menuiseries bois destinés au marché du neuf et de la rénovation.

Quels sont les avantages à obtenir le marquage NF?

Notre entreprise est titulaire de la certification CTB Fenêtre puis NF Fenêtres Bois depuis 1977. Le marquage NF était très important à cette époque pour positionner les menuiseries bois qui représentaient alors 80% du marché. Cette prédominance du bois, en dimensions standards, entraînait des difficultés pour distinguer les menuiseries produites avec des bois de qualité, face à l’utilisation de certaines essences de bois non durable et à l’arrivée de menuiseries de mauvaise qualité. La certification NF Fenêtres Bois a alors permis, dans le prolongement du choc pétrolier de 1974 et des premières exigences d’isolation qui apparaissent, de valoriser la qualité et les performances AEV et thermiques des menuiseries sur un marché de masse, en s’appuyant sur un dispositif de marquage toutefois beaucoup plus simple qu’aujourd’hui.

Que représentent aujourd’hui les menuiseries bois au sein du marché des menuiseries extérieures ?

Les menuiseries bois représentent actuellement 12 à 13 % du marché des menuiseries extérieures, plus morcelé et plus diversifié, avec notamment une part très importante de rénovation et une tendance nette à privilégier une qualité « supérieure » sur le marché patrimonial, pour lequel il faut savoir proposer des produits performants et qui répondent à la contrainte architecturale de reproduction de l’ancien.

Que pensez-vous de ce nouveau référentiel ?

En tant que fabricant de menuiseries multi-matériaux, Pasquet Menuiseries compte parmi les entreprises qui ont initié et se sont fortement impliquées dans l’évolution du référentiel NF 297. Celui-ci n’était plus suffisamment en adéquation avec le marché : trop complexe, trop coûteux, et inadapté aux volumes et à la diversité des productions. Le nouveau référentiel de marquage NF a été conçu, avec et pour des entreprises, plus en phase avec le marché actuel. Nous parlons de simplification du dispositif de marquage mais il est primordial de préciser que cela n’implique aucune concession sur les exigences « produits ».

Quels sont vos objectifs dans cette démarche de certification ?

Avec cette simplification du référentiel NF 297, nous avons obtenu la certification de notre gamme Racine, destinée au marché de la rénovation patrimoniale. Notre objectif est d’être certifiés NF pour toutes nos gammes de menuiseries dans la continuité de nos gammes PVC et Bois. Nous visons un marquage massif grâce aux deux niveaux de certifications proposés.

Particulièrement concernée par la valorisation de la qualité de la filière, l’entreprise Pasquet Menuiseries est également soucieuse d’une exploitation responsable des forêts et premières transformations, et se distingue par la certification depuis 2011 de sa chaine de contrôle FSC ou PEFC suivant les essences.

* Les options NF Conception (dédiée au marché de la vente aux particuliers, dit marché diffus) et NF Conception et Performance (dédiée au marché du chantier), le nouveau référentiel approuvé par l’AFNOR, regroupe, en un seul et unique document, les règles de certification, les prescriptions techniques et le cahier des méthodes d’essais.