Le groupe Somfy et Somfy France progressent toujours

Le groupe Somfy et Somfy France progressent toujours

Un souffle nouveau semble s’être durablement installé sur le marché des automatismes de la baie. Le groupe Somfy enregistre encore une croissance du chiffre d’affaires international (+ 6.7 %) en 2016. Toutes les activités et les zones géographiques se sont inscrites en hausse, pour la deuxième année consécutive. Le chiffre d’affaires de Somfy France a d’ailleurs progressé de 6.9 %. Cet acteur français de référence a bénéficié de deux principaux boosters : la croissance du taux de motorisation et le développement des solutions radio.

Les ventes augmentent chez les Partenaires Somfy

Détail intéressant concernant les Partenaires Somfy : la partie fabricants et installateurs

semble avoir plutôt bien tenue sa position. Le réseau Powered by Somfy enregistre une progression de 12 % des achats directs. « Cela fait très longtemps que nous n’avions pas obtenu une telle évolution à deux chiffres », confiait Patrice Ponte directeur commercial des marchés professionnels pour Somfy France, lors du quatrième Congrès des Partenaires, organisé à Montreux (Suisse) les 9 et 10 février 2017. « Concernant les Experts Somfy, les produits sont déjà intégrés par les fabricants à 70 %. Malgré cela l’activité de deuxième monte a progressé de 6 % en 2016 ».

Patrice Ponte, Somfy France

Une prise de recul cependant nécessaire

Patrice Ponte a également effectué une analyse du marché de ces 5 dernières années en ces termes :

« Dans le marché du store, de la fenêtre, du volet, nous n’avions pas l’habitude de nous trouver dans une tendance négative. En peu de temps, nous sommes passés de 12 à 9 millions de fenêtres vendues par an. Pour sa part, le marché du volet roulant est passé de 4,9 millions à 4,1 millions d’unités. Alors que nous avions connu pendant des années des croissances de 5 à 10 % par an.

Au-delà de 2015, nous avons senti un renouveau. Cela ne représente pas des niveaux de croissance énormes : ils sont de l’ordre 2 % maximum. Mais il s’agit incontestablement d’un souffle nouveau. Lorsque nous prenons un peu de recul : nous nous apercevons que les années où nous étions habitués à travailler avec un marché en baisse, nous avons fait des choix d’investissement très utiles aujourd’hui. Nous n’avons pas encore atteint les rentabilités espérées, quels que soient les métiers de l’installation ou sur la partie industrielle. Il faut que nous arrivions tous à faire des focus sur nos choix et travailler davantage en réseaux : c’est la particularité de nos métiers ».

La séance plénière du Congrès des Partenaires intitulée « ouverture », organisait notamment un « speed dating des métiers » où les membres étaient invités à se rencontrer et échanger de façon informelle par pôles régionaux.

 

Article en lien