Plateformes Web de travaux ou de service : les 9 points à vérifier avant d’adhérer

Plateformes Web de travaux ou de service : les 9 points à vérifier avant d’adhérer

Les plateformes internet proposant de mettre en relation entreprises et particuliers, de fournir des produits ou un carnet de clientèle, se multiplient. Les discours attractifs sont rodés et les offres séduisantes. Comment s’y retrouver ?

Plateformes : prudence

La FFB a décidé de mener un certain nombre d’actions concrètes pour favoriser la mise en place d’une certaine « déontologie » et un respect des règles professionnelles et commerciales. Elle propose une liste de 9 points à vérifier avant d’adhérer à une plateforme, quelle que soit son activité (acquisition de clientèle, exécution de travaux ou d’approvisionnement etc.)

  1. Choisir une plateforme bénéficiant d’une certaine notoriété et d’un bon référencement. Les professionnels déjà présents doivent être sérieux. Les avis et commentaires peuvent aider à se faire une idée.
  2. Privilégier les plateformes mettant en relation des artisans ou entrepreneurs avec des particuliers (Homio, Homly You, MesDépanneurs etc.). Mieux vaut éviter celles ouvertes à des non professionnels.
  3. Prendre connaissance des conditions générales et chartes de qualité obligatoires. Les engagements doivent être acceptables. Quels sont les délais imposés pour établir des devis ou réaliser les prestations, sur  les modalités d’annulation d’un rendez-vous ?
  4. Signaler à la plateforme les offres de travaux et services effectuées par des non -professionnels. Si elles relèvent normalement d’une qualification professionnelle.
  5. Préserver son autonomie commerciale. Il faut être libre de proposer des offres directes aux clients rencontrés initialement sur une plateforme et libre du choix de ses matériaux.
  6. Vérifier les modalités de rémunération des plateformes. Elles ont un impact sur le prix des prestations proposées.
  7. Contrôler les délais de règlement.
  8. Examiner le système d’avis et de notation proposé par les plateformes. Mieux vaut s’assurer qu’il fait l’objet d’une modération et que vous pouvez exercer un droit de réponse.
  9. Vérifier les modalités prévues pour le règlement des litiges.

Enfin, après avoir choisi votre plateforme, surveillez régulièrement votre image et si nécessaire, exercez un droit de réponse. N’hésitez pas à signaler tout commentaire abusif. Cultiver son image sur le Web nécessite une grande vigilance.

 

Article en lien