Décret rénovation thermique des bâtiments tertiaires : à quand la prochaine étape ?

Décret rénovation thermique des bâtiments tertiaires : à quand la prochaine étape ?

Ce décret rénovation découle de l’une des premières lois du Grenelle de l’environnement parue en juillet 2010. Elle prévoyait l’obligation de rénovation des bâtiments tertiaires pour en améliorer la performance énergétique. Le document paru le 10 mai dernier et déjà applicable, était attendu depuis longtemps. Il s’agit en effet d’une belle avancée. Mais pour agir sur le terrain, il faut s’appuyer sur des données techniques claires.

« L’objectif est ambitieux puisqu’il s’agit, pour chaque bâtiment tertiaire de réduire de 25 % sa consommation par rapport à une consommation de référence d’ici à 2020 » explique Hervé Lamy, délégué général du SNFPSA. « D’ici 2030, l’objectif sera de passer à 40 %. Mais tous les détails techniques seront publiés dans un arrêté à venir. Donc pour l’instant concrètement, en l’état, le décret peut difficilement être appliqué. Nous pouvons cependant nous réjouir de sa publication».

Un décret rénovation très positif pour les protections solaires

S’agissant de bâtiments tertiaires, le poste climatisation est l’un des plus importants (avec l’éclairage). Il y a donc un potentiel important pour les protections solaires : si l’on veut atteindre les performances réglementaires. L’un des articles (article 131-41), se révèle particulièrement intéressant. Il prend en compte un accompagnement pédagogique des occupants pour les sensibiliser aux économies d’énergie et à l’utilisation des équipements concernés.

«Dans les bâtiments ou parties de bâtiments visés à l’article R. 131-40, les occupants accompagnent les travaux d’amélioration de la performance énergétique d’actions de sensibilisation, visant à inciter leur personnel à utiliser, en adéquation avec leur mode d’occupation, les équipements liés à leur confort et à leur activité et sur lesquels ils peuvent agir, afin d’en diminuer les consommations énergétiques ».

Un décret qui sensibilise aux économies d’énergie

« Ce texte est plutôt une bonne chose » souligne Hervé Lamy. « L’un des principaux problèmes rencontrés avec des stores en tertiaire, c’est que les occupants dérogent à l’automatisation. Ils ne comprennent pas toujours son impact sur le bâtiment. Ce texte induit désormais des actions pédagogiques utiles. Nous pouvons donc envisager de nettes améliorations en termes d’usage. Nous pouvons espérer une meilleure prise en compte par les occupants des automatismes, une prise de conscience pour faire des économies d’énergie. Ce décret introduit aussi une notion de confort visuel, tout aussi importante ».

Ce décret rénovation œuvre donc dans la bonne direction. Mais, il manque encore l’étape indispensable des données techniques détaillées, que les professionnels du bâtiment attendent avec impatience pour passer à l’action.

 

 

Article en lien