Des établissements scolaires laissent leurs fenêtres respirer

De plus en plus d’établissements scolaires neufs intègrent des menuiseries
respirantes. La particularité de ces fenêtres ? Etre composées de deux parois vitrées entre lesquelles circule une lame d’air qui communique avec l’extérieur du bâtiment grâce à des orifices situés sur l’ouvrant, permettant de diminuer le risque d’embuage sur le vitrage extérieur. Ces orifices sont équipés d’un filtre anti-poussière. Zoom sur deux établissements dotés de ce type d’ouvrants.

Lycée Nelson Mandela à Pibrac (31) : le premier lycée de la région Occitanie labellisé BEPOS

Lycee de Pibrac Shon

D’une superficie de 10 500 m2, il se compose de deux volumes en forme de « S » qui se rencontrent en formant un grand hall d’entrée. Pour donner à l’édifice un aspect naturel, les architectes ont revêtu la façade d’un parement métallique de couleur rouille et de grandes baies vitrées qui laissent entrer la lumière naturelle. Le lycée Nelson Mandela bénéficie en plus d’équipements de pointe (panneaux solaires en toiture et sondes géothermiques) grâce auxquels il est le premier établissement secondaire de la région Occitanie labellisé BEPOS. 423 châssis fixes et ouvrants KALORY’R en teinte Noir satiné (RAL 9005 S), soit 932 m2, ont été posés dans toutes les salles de classes, pour un Uw moyen de 1,2 W/(m2.K).

Collège Françoise Héritier (32): premier collège du Gers équipé de châssis pilotés par une GTB centralisée

Collège de L’Isle Jourdain 600 élèves

D’une superficie de 10 221 m2, l’établissement se fond discrètement dans son environnement naturel et partiellement urbanisé grâce à une façade en brique de provenance locale. Au total, plus de 300 châssis respirants soit 676 m2, ont été installés. Tous les stores intégrés aux menuiseries ont été raccordés à la GTB et peuvent être pilotés de manière centralisée.

Article en lien