Elcia mécène du campus lyonnais de l’École 42 !

Alors que 83% des éditeurs de logiciels peinent à recruter des développeurs, Elcia devient mécène du campus lyonnais de l’École 42, école de renommée internationale fondée par Xavier Niel en 2013 et réputée pour former les meilleurs codeurs au monde !

Contrairement aux idées reçues, le secteur du numérique souffre aussi de pénurie de main-d’œuvre. Pour préparer l’avenir et se rapprocher des futurs développeurs, Elcia devient mécène de l’École 42 Lyon Auvergne-Rhône-Alpes. Éditeur de solutions logicielles pour les fabricants et installateurs de menuiserie, Elcia a choisi la meilleure école de codeurs au monde si l’on en croit CodinGame qui lui donne la 1ère place au classement annuel des écoles formant les meilleurs codeurs.

École 42 : Xavier Niel a peut-être tout compris ?

Lorsque l’on sait que les recruteurs s’arrachent les élèves de l’École 42 avant même qu’ils ne sortent de l’école, on se dit que son créateur Xavier Niel (qui est aussi le patron de Free) … a peut-être bien tout compris en créant cette école en 2013 à Paris, pour permettre à des jeunes, même sans diplômes, de se former gratuitement. Sa méthode originale et collaborative reprend les codes du gaming, s’appuie sur l’apprentissage en pair à pair et par l’échec, sur la communication horizontale et la correction entre camarades. Forte de son succès à Paris, l’Ecole 42 a fait des petits : son réseau compte aujourd’hui 42 campus à travers le monde, dont 5 en France.

« J’ai toujours trouvé le projet remarquable, notamment l’idée que le développement était ouvert à tous. C’est le principe de 42 Lyon Auvergne Rhône-Alpes : l’école est gratuite, sans contrainte d’âge, de diplôme ou de parcours. En 2021, 30% des élèves ne savaient même pas coder à leur entrée ! » déclare Edouard Catrice, directeur général du Groupe Elcia. « Mais ce qui m’a le plus séduit dans l’approche de l’école, c’est la sélection des élèves avec les fameuses piscines. Pendant un mois de compétition extrême, les candidats doivent travailler ensemble pour remplir des objectifs. C’est exactement ce que l’on retrouve en entreprise. Pour réussir, il faut de la détermination, de l’engagement, et avoir le sens de l’entraide et du partage : c’est l’aptitude qui compte, le reste s’apprend » s’enthousiasme Edouard Catrice.

Edouard Catrice, directeur général du Groupe Elcia

Du constat au mécénat

« Tout commence par un constat clair : le secteur de l’édition logicielle est passionnant et extrêmement porteur mais il manque des milliers de développeurs, 6000 rien que sur la région lyonnaise ! » explique Edouard Catrice. « Les éditeurs de logiciels doivent faire face à une concurrence extrême sur la place lyonnaise mais pas que. Avec la généralisation du télétravail, les éditeurs parisiens embauchent désormais sur toute la France en full-remote avec des salaires 20% supérieurs. Pire, de plus en plus de candidats se voient même proposer des salaires délirants pour travailler à distance pour des sociétés de la Silicon Valley  » constate-t’il. « C’est très frustrant : nous sommes portés par notre croissance boostée par les besoins de nos clients, mais freinés par nos difficultés à trouver des ressources. Nos RH sont constamment en alerte pour trouver de nouvelles solutions » déplore le dirigeant. « Pour toutes ces raisons, quand Jean-Paul Genoux, Président de 42 Lyon Auvergne-Rhône-Alpes, m’a proposé de devenir mécène de l’école, cela a sonné comme une évidence ! » s’exclame t’il.

Du mécénat au recrutement

Ce mécénat, au cœur de l’écosystème numérique lyonnais, va permettre à l’éditeur de solutions logicielle pour l’industrie et l’installation de menuiseries, de développer une proximité avec les étudiants de 42 Lyon. Et de gagner en visibilité pour de futures embauches. «Le Groupe recrute plus de 30 nouveaux talents en 2022. Du côté de notre Service Produit, nous recherchons une dizaine de développeurs, aussi bien des profils séniors que novices. Nous partageons la même vision que l’école 42 Lyon Auvergne-Rhône-Alpes : l’entraide et le partage » explique Benjamin Tarrier, directeur produit du Groupe Elcia. « Nous regardons les soft skills et le comportement avant les compétences techniques qui peuvent s’apprendre. Nous sommes donc prêts à accueillir des profils novices avec les bonnes valeurs pour les faire grandir et contribuer à leur montée en compétence. Il est donc indispensable de travailler avec les écoles comme 42 Lyon Auvergne-Rhône-Alpes pour être visibles et proposer aux étudiants des stages, de l’alternance et des embauches en CDI » conclut Benjamin Tarrier.

J.B.