Rénovation énergétique : ce qui change au 1er juillet

Des évolutions réglementaires sur les aides financières dédiées aux travaux d’économies d’énergie entrent en vigueur ce 1er juillet.

On peut notamment citer le cumul de MaPrimeRénov’ Sérénité avec le Coup de pouce rénovation performante, financé par le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie. Rappelons que MaPrimeRénov’ Sérénité est une aide financière distribuée par l’Agence nationale de l’habitat pour accompagner les ménages les plus modestes dans leurs travaux de rénovation énergétique globaux. L’aide peut aller jusqu’à financer 50 % des travaux à condition qu’ils fassent au moins 35 % d’économies d’énergie. À noter que cette aide est également conditionnée par l’évaluation d’un interlocuteur « MonAccompagnateurRenov’ » dont les modalités restent encore inconnues, le texte réglementaire n’étant pas encore pas publié.

Autre nouveauté, MaPrimeRénov’, qui subventionne des travaux d’isolation du logement et de mode de chauffage, est désormais plus facilement cumulable avec le prêt à taux zéro éco-PTZ pour financer des travaux de rénovation énergétique. Ces travaux peuvent déjà être commencés, mais dans les six mois avant la date de demande de l’éco-PTZ.

Un décret paru le 30 mars 2022 permet que seule la notification d’octroi de MaPrimeRénov’ envoyée par l’Anah après acceptation d’un dossier MaPrimeRénov’ suffise pour constituer le dossier de demande de l’éco-PTZ auprès de la banque partenaire du dispositif.

Notons aussi la fin du Coup de pouce isolation, financée par le dispositif des Certificats d’Économies d’Énergie pour les particuliers désirant isoler leurs combles, leurs toitures ou leurs planchers bas, ou encore la fin des chaudières fioul et charbon neuves.