La FFB veut une hausse des aides à la rénovation pour relancer la machine

Olivier Salleron, nouveau président de la fédération française du bâtiment a dévoilé le plan de relance que l’organisation veut voir appliqué très rapidement.

Plutôt que d’attendre septembre et la présentation du plan de relance du gouvernement, la FFB veut agir maintenant. Pour se faire, l’organisation professionnelle a dévoilé son propre plan de relance mardi 30 juin, avec, pour la rénovation, une mesure phare : l’augmentation pour tous de l’aide aux travaux de performance énergétique globale.

Plus d’aides pour la rénovation globale

Olivier Salleron, nouveau président de la FFB, a plaidé pour une hausse de MaPrimeRénov et du CITE à 400 € / m² lors d’une rénovation globale, pour tous les ménages, des plus modestes aux plus aisés. En complément, la fédération attend une diminution du reste à charge pour les ménages modestes et très modestes de respectivement 400 € et 200 €.  » Cela évitera de voir fleurir des margoulins qui surfent sur la tendance des PAC et autres à 1 € «  a déclaré Olivier Salleron, plombier-chauffagiste de profession. La FFB souhaite également que le coup de pouce pour la rénovation globale des maisons individuelles soit relevé de 50 € à 200 € / m². Ainsi, aides gouvernementales et CEE cumulés, les aides pour la rénovation globale atteindraient 600 € / m².

Réintégration des 9è et 10è déciles

La FFB demande également que les ménages les plus aisés puissent à nouveau bénéficier des aides gouvernementales.  » Ils représentent 50 % de nos devis signés, explique le nouveau patron des artisans. Et clairement, quand vous avez 50 000 € / an de revenus, avec deux gosses, vous n’êtes pas gavés d’argent ! « 

Nouveau contrat d’accompagnement énergétique

Enfin la FFB imagine enfin la création d’un nouveau contrat d’accompagnement énergétique, le CAE, permettant de suivre et conseiller un client après la rénovation énergétique de son logement, ainsi que la baisse de la TVA à 5,5 % pour tous les travaux.

 » Avec la convention citoyenne pour le climat, on nous dit que la tendance est au vert. Encore faut-il mettre les moyens pour inciter les Français ! «  a estimé Olivier Salleron. La fédération espère que ces mesures permettront d’atteindre la rénovation de 500 000 logements par an.